DE LA ROCHE À L'ARCHITECTURE, 2012
Projet de mise en lumière du site du Temple le Ramesseum, Louxor. (non réalisé).

ramesseum3

Ce projet ne tente pas de reproduire ce que le site a été par une ambiance lumineuse, ni de reproduire ce que fait la lumière du jour. Il ne se limite pas, non plus, à rendre visible le site de nuit, mais en propose une « vision nocturne » qui laissera une impression forte, de manière à enrichir l’expérience du temple de nouvelles perceptions et sensations ouvrant à des compréhensions autres du Ramesseum.

L’arrière-plan de la montagne thébaine est un facteur déterminant. La mise en lumière est pensée à la fois : de façon globale, pour un point de vue à distance, tout en concentrant l’attention sur une série de « détails » monumentaux ; et de façon détaillée, pour une multitude de points de vue depuis l’intérieur, qui renouvelleront à chaque déplacement l’expérience esthétique de perspectives locales.

Outre que l’éclairage valorise un parcours du regard allant de la roche brute aux blocs de pierres sculptés et à l’architecture, il met en évidence la manière dont l’architecture a été pensée en relation avec la production d’effets d’éclairage solaires et la périodicité des crues.

Enfin, la mise en lumière tient compte des éléments cultuels, en particulier le fait d’aller du visible à l’invisible au fur et à mesure que l’on s’enfonce dans le temple en direction de l’Ouest. Ce parcours d’Est en Ouest, du visible à l’invisible, d’Amon Ré à Horus, est un aspect dont la visite diurne du temple ruiné, en grande partie à ciel ouvert, ne peut rendre compte. L’éclairage nocturne permet d’en suggérer les sensations.

FaLang translation system by Faboba